Evènements

Nos prochains évènements

Lundi 12 novembre 2018 à 19h15 

Virginie Girod présentera et dédicacera « Théodora.
Prostituée et impératrice de Byzance » Editions Tallandier
 Sensuelle, déterminée, intransigeante. Rien ne résista à son incroyable ascension. Fille d’un montreur d’ours, née dans les bas-fonds de Byzance, prostituée dès l’adolescence, Théodora devint la plus grande impératrice de son temps. À l’aube du VIe siècle, alors que l’Antiquité se mourrait et que le christianisme triomphant permettait toutes les rédemptions, elle gravit les marches sociales une à une jusqu’au sommet de l’État. Courtisane assumant pleinement sa sexualité vénale, Théodora s’affranchit des règles que lui fixait une société qui tolérait à peine son existence. Sa vie changea lorsqu’elle rencontra Justinien, l’héritier du trône. Lui non plus n’appartenait pas à l’aristocratie. Leur amour se mua rapidement en un véritable partenariat. Abrogeant des lois séculaires qui empêchaient leur mariage, Justinien fit de Théodora son épouse et l’impératrice de l’Empire romain d’Orient.» Aimer le sexe et le pouvoir, se comporter avec la même liberté qu’un homme, voilà ce qui a fait entrer Théodora dans l’histoire et même dans la légende.
Docteur en Histoire, Virginie Girod est l’auteur de plusieurs ouvrages consacrés à l’histoire des femmes et de la sexualité dans l’Antiquité tels que Les femmes et le sexe dans la Rome Antique et Agrippine, sexe, crimes et pouvoir dans la Rome impériale parus chez Tallandier. 

Lundi 10 décembre 2018 à 19h15
Jean-Paul Bled présentera et dédicacera « Sophie de Habsbourg. L’impératrice de l’ombre » Editions Perrin
La légende noire de Sophie de Habsbourg est due principalement à l’épouse de son fils, Elisabeth dite Sissi. Les deux femmes ne peuvent que s’opposer : l’une s’est vouée à la vie de cour, à la représentation permanente, sait qu’elle ne s’appartient plus alors que l’autre n’a de cesse de fuir Vienne et sa vie d’impératrice. Le journal de Sophie, rédigé en français (à l’époque langue des élites européennes), ne laisse que peu transparaître cette rivalité. Car Sophie dévoile que rarement son intimité, sauf quand elle perd son fils Maximilien, l’infortuné empereur du Mexique, fusillé par les troupes de Juarez en 1867. Elle ne s’en remettra jamais complètement. La tragédie de Sophie c’est de voir son monde disparaître peu à peu, de voir les idées libérales triompher des vieilles valeurs aristocratiques, de contempler son fils accepter avec la Hongrie le compromis de 1867 qui fonde le dualisme hongrois. Et puis il y a la défaite de Sadowa qui chasse les Habsbourg d’Allemagne et préfigure l’IIe Reich proclamé dans la galerie des glaces de Versailles en 1871. L’Autriche fut aussi une grande perdante de la guerre franco-allemande de 1870-71.
Professeur émérite à l’université Paris IV, spécialiste de l’histoire du monde germanique, Jean-Paul Bled a publié de nombreuses biographies : François-Joseph (Fayard, 1987), Bismarck (Perrin, 2010), Frédéric le Grand (Fayard, 2004), François-Ferdinand (Tallandier, 2012). 

Lundi 11 février 2019 à 19h15
François Garçon présentera et dédicacera « Le Génie des Suisses» Editions Tallandier.
Spécialiste de la Suisse, François Garçon prend plaisir depuis des années à vanter aux Français les qualités, les mérites et les succès de son pays d’origine, et nous le prouve aujourd’hui sous la forme d’un vaste panorama. Voyage étonnant au coeur d’un pays qui a du génie… « J’ai eu à coeur de mettre en valeur des entreprises, des faits historiques, des scientifiques, des événements, des monuments, des paysages, des mythes, des héros ordinaires, des personnages qui m’ont marqué, quelques escrocs aussi, qui témoignent de la diversité de ce pays, et de ses limites…J’ai voulu varier les points de vue en saisissant des objets de prime abord insignifiants (un référendum à Zermatt, la fosse aux ours à Berne, les abris antiatomiques, les chambres à lessive, le tintinnabulement, le boguet…) et d’autres qui ne le sont pas (l’association pour le droit à mourir dans la dignité Exit, les minarets, les hautes écoles, le Forum de Davos, Guillaume Tell, les droits populaires…). Ces brefs portraits et récits ne cultivent ni la prudence ni l’indulgence. Bien intentionné ou volontairement caustique, subjectif, toujours sincère, parfois déconcertant, mon regard est celui d’un citoyen-spectateur admiratif de la Suisse,… »
François Garçon est docteur en histoire, co-lauréat du Prix d’histoire Gustave Ador, lauréat d’une bourse Besse (Oxford), maître de conférences à Paris I. 

Lundi 18 mars 2019 à 19h15
Michel Goya présentera et dédicacera « Les Vainqueurs-1918» Editions Tallandier.
14 juillet 1919. Le défilé militaire le plus impressionnant qui ait jamais existé consacre l’armée française victorieuse. Quelques jours après la signature de la paix, le 28 juin, la cérémonie est à la fois un hommage aux 1 400 000 hommes tombés en quatre ans et une célébration de la victoire, celle de la France. L’armée française a joué un rôle capital dans la victoire sur l’Allemagne durant la Première Guerre mondiale. Si elle fut toujours l’armée principale des Alliés, sur la Marne en 1914 ou à Verdun en 1916, c’est lors des combats gigantesques de 1918 qu’elle a été la plus grande, la plus moderne et, à partir de l’effondrement allemand, la plus puissante du monde grâce à une industrie de guerre aussi imaginative que performante. Arsenal des nations et force majeure des Alliés injustement oubliée de l’historiographie anglo-saxonne et française, la France de 1918 est pourtant l’équivalent de ce que seront les États-Unis en 1944 sur le front Ouest. Grâce à son approche originale de la Grande Guerre, Michel Goya dresse le portrait de cette armée française depuis la préparation des combats du printemps 1918 jusqu’au traité de paix de Versailles et la démobilisation. Un vibrant hommage aux soldats français, grands vainqueurs de la Première Guerre mondiale.
Michel Goya est un ancien colonel des troupes de marine, enseignant et auteur français, spécialisé dans l’histoire militaire et l’analyse des conflits. 

 

Les réservations doivent nous parvenir accompagnées du règlement cinq jours avant la soirée. Aucune possibilité de règlement sur place.
Chèques à l’ordre de l’OEuvre des Saints Anges.
Virements : Bénéficiaire OEuvre des Saints Anges
CREDIT DU NORD – PARIS VICTOR HUGO – 2, place Victor Hugo – 75116 Paris – France
IBAN: FR76 3007 6020 5425 2245 0020 041 SWIFT BIC: NORDFRPP
CB via PayPal sur notre site
Informations et réservations : www.oeuvre-des-saints-anges.org
(*) Important : le tarif membre est un avantage personnel accordé exclusivement aux personnes agrées par le Conseil d’Administration et à jour de leur cotisation annuelle. 

Galas de bienfaisance

Gala du Nouvel An Russe
Lundi 14 janvier 2019 

Télécharger le carton d’invitation et le carton réponse

 

© Œuvre des Saints Anges. Tous droits réservés.