Evènements

Nos prochains évènements

Lundi 12 novembre 2018 à 19h15 

Virginie Girod présentera et dédicacera « Théodora.
Prostituée et impératrice de Byzance » Editions Tallandier
 Sensuelle, déterminée, intransigeante. Rien ne résista à son incroyable ascension. Fille d’un montreur d’ours, née dans les bas-fonds de Byzance, prostituée dès l’adolescence, Théodora devint la plus grande impératrice de son temps. À l’aube du VIe siècle, alors que l’Antiquité se mourrait et que le christianisme triomphant permettait toutes les rédemptions, elle gravit les marches sociales une à une jusqu’au sommet de l’État. Courtisane assumant pleinement sa sexualité vénale, Théodora s’affranchit des règles que lui fixait une société qui tolérait à peine son existence. Sa vie changea lorsqu’elle rencontra Justinien, l’héritier du trône. Lui non plus n’appartenait pas à l’aristocratie. Leur amour se mua rapidement en un véritable partenariat. Abrogeant des lois séculaires qui empêchaient leur mariage, Justinien fit de Théodora son épouse et l’impératrice de l’Empire romain d’Orient.» Aimer le sexe et le pouvoir, se comporter avec la même liberté qu’un homme, voilà ce qui a fait entrer Théodora dans l’histoire et même dans la légende.
Docteur en Histoire, Virginie Girod est l’auteur de plusieurs ouvrages consacrés à l’histoire des femmes et de la sexualité dans l’Antiquité tels que Les femmes et le sexe dans la Rome Antique et Agrippine, sexe, crimes et pouvoir dans la Rome impériale parus chez Tallandier. 

Lundi 10 décembre 2018 à 19h15
Jean-Paul Bled présentera et dédicacera « Sophie de Habsbourg. L’impératrice de l’ombre » Editions Perrin
La légende noire de Sophie de Habsbourg est due principalement à l’épouse de son fils, Elisabeth dite Sissi. Les deux femmes ne peuvent que s’opposer : l’une s’est vouée à la vie de cour, à la représentation permanente, sait qu’elle ne s’appartient plus alors que l’autre n’a de cesse de fuir Vienne et sa vie d’impératrice. Le journal de Sophie, rédigé en français (à l’époque langue des élites européennes), ne laisse que peu transparaître cette rivalité. Car Sophie dévoile que rarement son intimité, sauf quand elle perd son fils Maximilien, l’infortuné empereur du Mexique, fusillé par les troupes de Juarez en 1867. Elle ne s’en remettra jamais complètement. La tragédie de Sophie c’est de voir son monde disparaître peu à peu, de voir les idées libérales triompher des vieilles valeurs aristocratiques, de contempler son fils accepter avec la Hongrie le compromis de 1867 qui fonde le dualisme hongrois. Et puis il y a la défaite de Sadowa qui chasse les Habsbourg d’Allemagne et préfigure l’IIe Reich proclamé dans la galerie des glaces de Versailles en 1871. L’Autriche fut aussi une grande perdante de la guerre franco-allemande de 1870-71.
Professeur émérite à l’université Paris IV, spécialiste de l’histoire du monde germanique, Jean-Paul Bled a publié de nombreuses biographies : François-Joseph (Fayard, 1987), Bismarck (Perrin, 2010), Frédéric le Grand (Fayard, 2004), François-Ferdinand (Tallandier, 2012). 

 

  • Voyages, visites et balades

Les 29 et 30 septembre 2017 : Sur les pas des Ducs de Lorraine.

Accompagnés d’Éric Mension-Rigau et d’Agnès Walch, visite de la ville de Nancy, ses places, ces monuments, ses musées et ses églises, mais aussi de plus beaux châteaux de la région : Haroué, Lunéville et Fléville (WE organisé par le Cercle Saint Didier au bénéfice de l’Œuvre des Saints Anges)

• télécharger le programme

  • Galas de bienfaisance

Bal Impérial le samedi 13 octobre 2018 

Télécharger le carton d’invitation et le carton réponse

 

© Œuvre des Saints Anges. Tous droits réservés.