L’Œuvre des Saints Anges, association laïque fondée en 1844, reconnue d’utilité publique en 1861, a pour but de contribuer à l’éducation, à l’instruction et à la formation professionnelle des enfants et des jeunes, notamment de ceux issus de milieux défavorisés, et de promouvoir leur accès à la culture et au monde du travail.

Depuis 1844, l’Œuvre des Saints Anges® poursuit l’action éducative et bienfaitrice voulue par ses fondateurs. Son objet statutaire étant, dès sa création, d’éduquer, d’instruire et de faciliter l’accès à la vie professionnelle des enfants et des jeunes défavorisés.

Les manifestations de bienfaisance organisées par l’Œuvre des Saints Anges®, rendez-vous littéraires, soirées, visites et balades, voyages, contribuent au financement des programmes éducatifs et culturels en faveur des enfants. Elles sont un moyen efficace de faire connaître l’Œuvre et de recruter des nouveaux membres, mais par-dessus tout elles resserrent les liens d’amitié qui se sont tissés autour des Saints Anges.

Notre mission 

Depuis sa création, l’Œuvre poursuit l’action éducative et bienfaitrice voulue par ses fondateurs. Son objet statutaire étant, dès sa création, d’éduquer, d’instruire et de faciliter l’accès à la vie professionnelle des enfants et des jeunes défavorisés.
En 1999, l’Œuvre a mis sur pied un programme d’activités éducatives et culturelles en faveur des enfants des centres de loisirs de la Ville de Paris. Plus de 2500 enfants, de 4 à 12 ans, bénéficient chaque année de ces activités.
En 2000, l’Œuvre des Saints Anges® a lancé une action de parrainage des jeunes talents francophones, afin d’aider les jeunes artistes à se perfectionner et à intégrer le monde du travail. Les lauréats bénéficient des bourses de l’Œuvre des Saints Anges.

Notre histoire 

L’Œuvre des Saints Anges® fut fondée par des laïcs en 1844, afin de recueillir des petites filles pauvres, orphelines ou délaissées. Le but de l’institution était de les éduquer, de les instruire et de les intégrer au monde du travail. Conformément aux statuts, outre son devoir d’assistance et d’éducation, l’Œuvre se devait d’assurer à ses protégées :
• instruction primaire
• formation professionnelle
• travail convenable
• hébergement en cas de chômage
• patronage à vie

Lors de sa fondation, l’Œuvre s’établit au n° 7, passage Dulac (qui devint en 1909 la rue Dulac, au niveau du N°159 de la rue de Vaugirard). En 1886, l’Œuvre acheta un terrain de 3336 m2, sis 2 rue de Vouillé, devenu par la suite 6/8 rue de Vouillé, pour faire construire son nouvel orphelinat. En, 1967 cet immeuble devenu vétuste, fut démoli et remplacé par l’actuel bâtiment qui est toujours propriété de l’OEuvre.
En 1861, par décret impérial du 25 décembre, Napoléon III reconnut l’Œuvre des Saints Anges comme établissement d’utilité publique. A cette époque déjà, l’institution assurait l’hébergement, l’éducation et la formation de 80 enfants. L’action de l’Œuvre atteint son apogée sous la présidence de Luisa Amé de Saint Didier.
Le 4 mai 1897, le terrible incendie du Bazar de la Charité frappa durement l’institution. Plusieurs bénévoles périrent brûlées vives alors qu’elles vendaient pour l’orphelinat des Saints Anges, au comptoir
N°17, dans le cadre de ce grand rassemblement annuel des œuvres de bienfaisance. Ce fut le cas de la Présidente, la Baronne douairière de Saint Didier (81 ans), de sa nièce, la Baronne Maurice de Saint Didier (39 ans), de Madame Edmée Legrand (63 ans) et de Mademoiselle Elodie van Burveliet (20 ans). D’autres membres de l’association furent gravement brûlés.
Malgré le drame de l’Incendie du Bazar de la Charité, l’Œuvre des Saints Anges poursuivit son évolution et continua l’action d’assistance et d’éducation voulue par ses fondateurs, mais à partir de 1970, l’Œuvre des Saints Anges dépérit lentement. Fin 1998, l’Œuvre était ainsi sur le point d’être dissoute. En mars 1999, l’Œuvre est sauvée de justesse. Tous les efforts de la nouvelle équipe sont alors dirigés vers des objectifs prioritaires, tels que le respect des obligations statutaires, le recrutement de nouveaux membres, la sauvegarde du patrimoine, le financement de l’Œuvre et le lancement des actions en faveur des enfants et des jeunes.
Une institution qui peut fêter le 178ème anniversaire de sa fondation et le 161ème anniversaire de sa reconnaissance d’utilité publique, malgré les drames et les difficultés qui ont jalonné son histoire, se doit d’évoluer tout en continuant la mission éducative et bienfaitrice voulue par ses fondateurs.

Malheureusement, nous avons été contraints de modifier notre site et d’ajouter des documents relatifs au contentieux qui nous oppose à l’occupant de notre siège social, parce que Wikipédia nous empêche de faire des rectifications sur la page de l’Œuvre des Saints Anges, vandalisée par ledit occupant. D’abord, ils ont refusé la mise au point, claire et précise, approuvée par le Conseil d’Administration. Puis ils ont systématiquement refusé toute modification du texte ou des références, ainsi que l’ajout des documents publics permettant de rectifier les mensonges véhiculés par cette « encyclopédie » qui prétend être neutre. Ayant compris que Wikipédia a un parti pris en faveur de l’occupant, nous avons décidé, en conformité avec la décision de notre Conseil d’Administration, de clarifier la situation via notre site officiel.

Ci-après résolution du Conseil d’Administration en date du 14 mars 2022 suivi de la note liminaire refusée par Wikipédia : « Le Conseil d’Administration prend acte des affirmations mensongères introduites par l’OGEC et ses affidés dans la notice de Wikipédia sur l’Œuvre des Saints Anges et approuve la note liminaire qui sera publiée, au nom du Conseil d’Administration, avant le nouveau texte sur l’histoire et les activités de l’Œuvre des Saints Anges ».

Note liminaire : conformément à son objectif, cette notice de Wikipédia aurait dû rester une page d’information sur l’Œuvre des Saints Anges, son histoire et ses activités, mais l’occupant sans droit ni titre de notre siège social a voulu l’utiliser pour poursuivre un contentieux déjà tranché par la Justice. En effet, l’action initiée le 30 juillet 2013 par l’occupant contre l’Œuvre des Saints Anges, son bienfaiteur, s’est soldée par sa condamnation à libérer les lieux, à payer une indemnité d’occupation à partir du 1er septembre 2010 et à nous indemniser pour la disparition du buste de la baronne de Saint Didier datant de 1897. Sûrs de notre bon droit et confortés par les décisions de justice, nous subissons avec résignation les attaques de la partie adverse dans la presse et sur les réseaux sociaux. Nous regrettons seulement qu’aucun accord équitable n’ait pu voir le jour à cause des prétentions de l’occupant, lequel semble oublier que la Justice, saisie à son initiative, l’a désavoué par trois fois (ci-joint les trois décisions de justice).

Pour connaître davantage :

L’Œuvre des Saints Anges de 1844 à nos jours
Décret impérial
• Le petit journal
Louise de Saint-Didier
Le Monde illustré 1897
Manuel des oeuvres et institutions religieuses et charitables datant de 1867 (pages 94 et 95)
Paris charitable et bienfaisant datant de 1912
Contrat de travail avec la congrégation des Soeurs de la Sagesse datant de 1862.
Napoléon III – Le magazine du Second Empire n° 49 – DEC./JANV./FEV 2020
Statuts de 1861
Statuts de 1925
Statuts de 1961
Statuts de 2017
Jugement du Tribunal de Grande Instance de Paris du 14 novembre 2017.
Arrêt de la Cour d’Appel de Paris du 15 mai 2020 confirmatif du jugement du TGI.
• Arrêt de la Cour de Cassation en date du 22 septembre 2021.

Nos ressources 

  • Cotisations et dons
  • Rendez-vous littéraires
  • Soirées
  • Visites et balades
  • Voyages

Les cotisations des membres sont très modestes et ne couvrent qu’une partie infime des frais. Les dons financent les programmes en faveurs des enfants et des jeunes.
Néanmoins, chaque année, il faut faire face non seulement au coût desdits programmes correspondant à notre but social statutaire, mais aussi aux frais administratifs, de primes d’assurance risque associatif et d’impression du Courrier des Anges. Il faut aussi assumer les frais, taxes et primes d’assurance, relatifs à notre propriété sise 8 rue de Vouillé, Paris 15ème.
N’ayant pas de revenus fixes et encore moins de subventions, l’Œuvre des Saints Anges® organise, comme toutes les associations et fondations de bienfaisance, des manifestations caritatives destinées à ses amis et bienfaiteurs: rendez-vous littéraires, soirées, visites et balades, ainsi que des voyages.
Ces manifestations de bienfaisance contribuent au financement des programmes éducatifs et culturels en faveur des enfants et des jeunes. Elles sont un moyen efficace de faire connaître l’Œuvre et de recruter des nouveaux membres, mais par-dessus tout elles resserrent les liens d’amitié qui se sont tissés autour des Saints Anges.

Pour télécharger la Lettre d’information, cliquez ici.

Nous soutenir

Reconnue d’utilité publique depuis 1861, l’Œuvre des Saints Anges® est habilitée à recevoir des dons et des legs et à délivrer des reçus fiscaux. Les donateurs reçoivent un reçu fiscal par retour de courrier.

Vous pouvez préciser la destination de votre soutien :
• programme éducatif et culturel en faveur des enfants
• publication du Courrier des Anges

Pour nous faire parvenir vos dons

Chèque à l’ordre de l’Œuvre des Saints Anges
Œuvre des Saints Anges 
Chez la Baronne de Saint Didier 
5, rue de Sontay 75116 Paris – France. 

Virement bénéficiaire l’Œuvre des Saints Anges
CREDIT DU NORD – PARIS VICTOR HUGO
2, place Victor Hugo – 75116 Paris – France
RIB: 30076 – 02054 – 25224500200 – 41
IBAN: FR76 3007 6020 5425 2245 0020 041
SWIFT BIC : NORDFRPP

Par PayPal :




 

© Œuvre des Saints Anges. Tous droits réservés.